Pourquoi et comment bien ramoner la cheminée ?

La cheminée est un élément indispensable dans une maison, car elle permet de garder une température optimale en période hivernale. Son entretien joue un rôle très important dans le maintien de ses capacités. Dans ce sens, le ramonage d’une cheminée doit être fait dans les meilleures conditions. Il n’est toutefois pas rare de constater que certaines personnes n’accordent pas à ce procédé l’importance qui lui est due. Souhaitez-vous en savoir plus sur les raisons de procéder au ramonage de votre cheminée ainsi que sur les différentes étapes de cette opération de nettoyage ? Voici l’essentiel.

Pourquoi procéder au ramonage de sa cheminée ?

Selon l’article 31 du Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT), le ramonage est une obligation légale. Il consiste à nettoyer les parois des conduits d’évacuation de fumées d’une habitation. Cet entretien ne concerne pas seulement la cheminée à bois, mais également la chaudière à fuel, la chaudière à gaz et les poêles à charbon. Cette opération est nécessaire pour de nombreuses raisons.

Pour éviter les refoulements et les risques incendies

Au fil du temps, le conduit d’évacuation se remplit de résidus et de suies. Ces derniers sont extrêmement inflammables. À grande quantité, ils provoquent des refoulements de flamme à l’intérieur du dispositif. Selon les estimations, un tiers des incendies domestiques sont causés par les feux de cheminée. Ce phénomène est susceptible de se produire dans tous les foyers équipés de chauffage à combustion.

Pour lutter contre la pollution et prévenir les intoxications au monoxyde de carbone

L’accumulation de produits de combustion des matières organiques notamment le monoxyde de carbone peut produire une intoxication dangereuse. Elle se manifeste après l’inhalation de ce gaz qui est difficile à détecter puisqu’il est à la fois inodore et incolore. Très toxique, le CO est un des gaz les plus mortels qui existent, il attaque directement le système nerveux central. En faisant le ramonage de votre cheminée comme il se doit, vous réduirez considérablement le risque d’inhalation de ce gaz.

Pour être couvert par l’assurance en cas de sinistre

Le ramonage est une étape obligatoire régie par la loi destinée à tous les foyers qui use de cheminée à combustion. Locataire ou propriétaire, le non-respect de cette loi est sanctionné par une amende de troisième classe qui peut aller dans les environs de 400 euros. Les accidents causés par les incendies de cheminée sont couverts par la garantie incendie dans les contrats multirisques de votre assurance habitation, seulement si après le passage d’un ramoneur, vous avez un certificat de ramonage.

Pour éviter le gaspillage d’énergie

En effectuant un ramonage de votre cheminée, vous libérez l’espace dans le conduit. Ainsi, la fumée et le gaz peuvent sortir librement vers l’extérieur. Dans le cas contraire, l’accumulation de résidus complique l’évacuation de gaz ce qui cause une dépense énergétique importante. Selon des études, un millimètre de suie induit 10 % de perte d’énergie. Ce qui est considérable question budget. Dans tous les cas, le ramonage n’apporte que des avantages.

Quels sont les différentes étapes d'un ramonage ?

Il est important de préciser que le ramonage ne doit être effectué que par des professionnels certifiés. Ils sont les seuls à disposer de tout le savoir-faire, des qualifications et des agréments permettant de mener à bien les travaux. Une fois la prestation terminée, le professionnel vous remettra un certificat de ramonage qui vous servira de pièce justificative auprès de votre assureur en cas de sinistre. Faire appel à un novice non agrée n’est donc en aucun cas une bonne idée, le travail qu’il fera n’aura aucune valeur légale. De plus, il faut savoir que, selon le type de ramonage que vous choisissez, les étapes seront différentes.

Les étapes d'un ramonage manuel

Le ramonage mécanique ou manuel se fait par le nettoyage de conduit de cheminée à l’aide d’une brosse hérisson. Il peut se faire soit par le toit, soit par le foyer. Le dernier est le plus courant, car il permet d’éliminer efficacement tous les résidus et les suies sur l’ensemble du conduit. Le ramonage manuel par le bas est simple et rapide à réaliser. Il ne présente aucun danger ni pour le professionnel, ni pour les occupants de la maison.

En revanche, l’intervention par le haut présente plus de risque pour le ramoneur, car cela consiste à monter sur le toit. Pour cela, un équipement de sécurité est à prévoir. Normalement, un vrai professionnel dispose déjà de tous les matériels nécessaires pour mener ses tâches sans risque. En effet, ce type de ramonage est beaucoup plus efficace que le ramonage par le bas et moins salissant.

Les étapes d'un ramonage chimique

Le ramonage chimique se fait par le biais de produit sous forme de poudre ou à l’aide de buches de ramonage. Le principe est simple, vous mettez les buches ou versez les produits dans la braise presque éteinte. Rapidement, ils dégagent des fumées qui visent à fragiliser les résidus et les suies dans le conduit d’évacuation. Ils subiront ainsi une transformation chimique pour ne plus être inflammables et se détacher facilement de la paroi. Ce type de ramonage requiert un maximum de prudence, les dépôts qui tombent dans la braise sont extrêmement inflammables et peuvent provoquer un incendie.

Il est tout de même important de préciser que ce type de ramonage ne remplace en aucun cas le ramonage mécanique, qui lui est obligatoire. Légalement, le certificat de ramonage délivré avec un ramonage chimique ne vaut rien aux yeux de l’assurance. Il doit demeurer une solution complémentaire au ramonage manuel.

N’hésitez pas à demander des conseils à votre ramoneur en cas de doute, il sera en mesure de faire les bons diagnostics. De plus, il pourra vous donner les meilleurs conseils pour l’entretien optimal de votre cheminée.

Laisser un commentaire